Assurance santé – Êtes vous correctement couvert ?

par | 4 Août 2016 | Nouvelles, Zoom

Pourquoi choisir une assurance privée pour partir étudier à l’étranger (à CLUJ) ?
Une assurance lorsque vous étudiez à l’étranger, c’est la garantie qu’en cas de problème majeur de santé (accidents, chute, maladie grave…) vous ne risquez rien pour votre santé ni celle de votre porte-monnaie. En cas de problème grave, les coûts d’hospitalisation, ou de rapatriement peuvent vite atteindre des sommes considérables.
Lorsque vous souhaitez souscrire à une assurance, vous devez mentionner que vous êtes « étudiant expatrié en Roumanie ».
Mais quelles sont vos couvertures actuelles ? Sont-elles suffisantes lorsque vous partez étudier à l’étranger ? Nous allons expliquer en détails le fonctionnement de votre couverture santé lorsque vous partez à l’étranger.

         1 – Ma sécurité sociale et ma mutuelle étudiante
Lorsque vous êtes à l’étranger : votre sécurité sociale vous couvre contre les maladies soudaines et imprévisibles à hauteur du tarif conventionné français (70 % des frais sauf dépassement d’honoraire). Vous devrez avancer les frais et envoyer les factures au centre de la sécurité sociale à Nantes afin de vous faire rembourser (délais d’environ 6 mois). La mutuelle étudiante, quant à elle, ne fonctionne pas étant donné que vous êtes étudiant à l’étranger.

         2 – L’assurance liée à votre carte de crédit en France
En règle générale, votre carte de crédit (Visa ou Mastercard) couvre vos frais médicaux et le rapatriement pour vos séjours à l’étranger de moins de 90 jours en complément de votre sécurité sociale et mutuelle.
Ces assurances ne sont néanmoins pas prévues pour les séjours de longues durées, et ne couvrent en règle générale que les voyages inférieurs à 90 jours. Selon votre carte bancaire, il y a de forts risques que les plafonds proposés par votre couverture soit insuffisants, ne dépassant pas les 11 000€ en 2016 pour l’assurance Visa Classic, ou encore l’assurance MasterCard. Pour finir, la prise en charge est systématiquement en complément de la sécurité sociale, celle-ci doit donc vous rembourser au préalable.

         3 – La CEAM ou la Carte Européenne d’Assurance Maladie.  
C’est l’équivalent de votre carte vitale française mais en version européenne. Elle permet de prendre en charge une partie de vos frais médicaux dans les hôpitaux des 28 pays membres de l’Union Européenne. Si vous partez en voyage ou étudier dans l’un des 28 pays de l’union européenne n’oubliez pas d’en faire la demande avant votre départ, elle vous sera plus qu’utile !
Une fois à l’étranger, il suffit de présenter la carte lors de votre consultation pour pouvoir être remboursé par la suite (n’oubliez pas que les frais doivent être avancés et que le remboursement des frais se fera par la suite). Cependant, la couverture de la CEAM est elle aussi limitée, la prise en charge des soins est faite à hauteur du remboursement des plafonds de la Sécurité Sociale française.

Exemple d’assurance privée : APRIL international

0 commentaires

Aller à la barre d’outils