Brève interview des candidats aux législatives

par | 15 Juin 2017 | Nouvelles

A l’approche du deuxième tour des élections législatives de 2017, il était important de connaître les opinions des deux candidats à notre égard, à l’égard des étudiants français de Cluj. Pour être plus à même de choisir à qui donner nos voix, Régis Ojeil a écrit aux candidats une série de quatre questions centrées sur notre condition d’étudiants expatriés afin de diffuser leurs réponses à nos adhérents et camarades.

Vous trouverez donc l’intégralité de ces réponses sur cette page, ainsi que les documents envoyés par les candidats disponibles en téléchargement tout en bas (cliquez ici).

Regis Ojeil

Regis Ojeil

Président général de la CMC

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Qui êtes-vous, quel est votre parcours, comment en êtes-vous arrivé la, etc.

Question 1

Quel est votre programme, votre message, que vous souhaitez adresser aux étudiants français en Roumanie ?

Question 2

Quelle est votre position concernant la problématique actuelle des étudiants en médecine en Roumanie quant à leur retour en France ?

Question 3

Un petit mot pour conclure ?

Question 4

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Qui êtes-vous, quel est votre parcours, comment en êtes-vous arrivé la, etc.

Je suis juriste international de formation (Université de Nantes, Institut d’Etudes Politiques de Paris, Collège d’Europe à Bruges). Durant plus de 20 ans, j’ai exercé les fonctions de cadre-dirigeant dans plusieurs groupes internationaux, le dernier dans le secteur de l’énergie solaire et de la finance verte. Je suis marié et père de 3 jeunes enfants franco-espagnols. Je vis à l’étranger depuis 1988 et la fin de mes études. J’ai travaillé en Belgique, aux Etats-Unis (Californie), au Luxembourg et en Allemagne.

Parallèlement à ma vie professionnelle et personnelle, j’ai eu de longue date un engagement au Parti socialiste.J’y suis venu par fidélité à l’idéal européen de Michel Rocard et de Jacques Delors. Au début des années 2000 et durant près de 10 ans, j’ai dirigé la Fédération des Français à l’étranger du PS. En 2012, je me suis présenté aux élections législatives, organisées pour la première fois à l’étranger. Soutenu par le PS et par Europe Ecologie Les Verts, j’ai été élu député des Français de la 7ème circonscription des Français de l’étranger (Europe centrale et balkanique) le 17 juin 2012.

Mr. Pierre-Yves Le Borgn’

Candidat Parti Socialiste pour la 7eme circonscription

Je suis né en 1961, à Marseille. J’ai grandi par la suite en Lorraine, où mon père est venu travailler dans la sidérurgie. Mon père était ingénieur, et ma mère professeur d’anglais.

Je suis rentré en mathématique supérieure après avoir passé un bac scientifique, mais « en même temps » avec latin et grec en option, J’ai toujours eu du mal à rester sur des rails prédéfinis… J’ai effectué un service national civil de 16 mois au Cameroun, et à mon retour, j’ai décidé de m’engager à temps plein dans un projet social dans la ZUP de Borny, à Metz. Cela a duré onze années passionnantes.

Je me suis marié à Agnieszka, de Cracovie, en 1990. Puis j’ai pris la direction du Centre Interculturel de Bévoye, toujours à Metz, expérience transfrontalière de rencontres de jeunes Européens dans l’Europe qui venait de s’ouvrir.
En 1998, j’ai repris mes « rails » d’ingénieur, et j’ai rejoint la Compagnie Générale de Chauffe, l’ancêtre du groupe Veolia Energie, qui m’a offert l’opportunité de m’installer en Europe centrale (Lituanie puis Pologne) où il se développait à l’époque activement.
En 2005, j’ai pris la responsabilité de Onyx Polska (Véolia Environnement). J’ai d’ailleurs à ce titre eu un rôle actif consultatif à la Sejm polonaise (le parlement), puisque j’avais été élu président du Syndicats des Employeurs des Déchets.

En 2009, je me suis lancé dans des activités d’expertises et de conseil en Europe.
Le groupe Consolis (ex Bonna Sabla) m’a proposé de partir en Egypte en 2010, au départ pour redynamiser sa filiale égyptienne, puis pour des objectifs rapidement moins ambitieux sur le plan économique après le Printemps Arabe. J’ai été nommé à cette époque pour la première fois Conseiller de Commerce Extérieur de la France par le Ministre des Affaires Etrangères. Je le suis d’ailleurs toujours aujourd’hui, à Varsovie, et au Bureau de la Commission Europe, d’ailleurs.
Je suis revenu en Pologne en 2015, avec le groupe Consolis, et j’ai relancé mon activité de free lancer depuis l’année dernière, en tant que manager de transition et ingénieur environnement. Je suis également devenu médiateur, et membre de la Chambre Nationales des Praticiens de la Médiation.

Mon entrée en politique, au sens où j’entends le mot, date de mon adolescence. Je me suis toujours senti responsable et passionné par les problèmes de ma ville, par les difficultés de la vie en commun. Mes premiers engagements datent des années 1970, la CSCV (ex-APF), la vie associative, … Aujourd’hui, ma candidature est le prolongement de cet engagement ancien, dans le cadre de l’élan magnifique de participation citoyenne qui a accompagné Emmanuel Macron pendant cette campagne.

Mr Frédéric Petit

Candidat La République en Marche-Modem pour la 7eme circonscription

2. Quel est votre programme, votre message, que vous souhaitez adresser aux étudiants français en Roumanie ?

Mes spécialités à l’Assemblée nationale ont été la lutte contre le réchauffement climatique (j’ai été le rapporteur de la ratification de l’Accord de Paris sur le climat) et la protection des droits et libertés publiques. Je suis l’auteur d’une quinzaine de rapports parlementaires sur ces questions.

En circonscription, où j’ai été présent chaque fin de semaine depuis mon élection, j’ai agi comme un défenseur des droits, luttant contre toutes les inégalités frappant les Français à l’étranger : inégalités par rapport aux Français en France, inégalités par rapport aux nationaux de nos pays de résidence.

J’entends continuer ce travail-là si je suis réélu. Voici mon bilan et mes propositions concrètes sur un petit document PDF (téléchargez ici). Je veux en particulier me battre pour la reconnaissance des diplômes, qui reste une réelle difficulté, et je propose de lancer à cette fin une initiative citoyenne européenne (un million de signatures dans 7 pays de l’Union européenne au moins) pour forcer la Commission européenne à présenter au Parlement européen un texte contraignant les Etats de l’Union à une reconnaissance effective de tous les diplômes.

Il faut vaincre les protectionnismes et frilosités nationales, qui protègent des situations acquises contre celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui étudient et se qualifient à l’étranger.

Mr. Pierre-Yves Le Borgn’

Candidat Parti Socialiste pour la 7eme circonscription

Je connais, je sillonne (même aux temps héroïques du rideau de fer), je vis, je travaille dans cette circonscription, j’ai été responsable d’usines en Roumanie, tout près d’ici, à Turda, en Hongrie, en Serbie, en Pologne bien sûr, j’ai vécu avec un grand bonheur et un grand respect la modernisation de l’ex-Allemagne de l’Est, ma famille est multiculturelle… Je suis chez moi, dans tous ces pays !
J’ai en fait cinq priorités. La dématérialisation des démarches administratives avec la création d’un compte citoyen en ligne. Le prolongement d’une France solidaire pour chaque compatriote installé dans les pays membre de notre circonscription. Il s’agit de garantir l’accès aux mêmes aides que les Français de métropoles. Le rétablissement des classes bi-langues et européennes. Le soutien à toutes les politiques pour une Europe forte, dans le cadre de mon mandat national.

Cette circonscription est au cœur de l’Europe, elle doit représenter la volonté de refondation du nouveau président sans ambiguïté. Ma dernière priorité, enfin, sera l’utilisation transparente et pluraliste de l’indemnité représentative de frais de mandat et des autres moyens que la République met à la disposition du député, afin de soutenir le dynamisme et la participation active de nos concitoyens au débat public. Un député a des moyens mis à disposition par la république, ils doivent revenir à sa circonscription. Je m’engage à les utiliser pour soutenir notre élan, au-delà de cette année électorale extraordinaire, pour que cet élan ne fasse pas pchitt…

Mr Frédéric Petit

Candidat La République en Marche-Modem pour la 7eme circonscription

3. Quelle est votre position concernant la problématique actuelle des étudiants en médecine en Roumanie quant à leur retour en France ?

(Accès à la plateforme d’entraînement à l’ECN (SIDES))

Je me suis rendu à Cluj auprès des étudiants français après les drames de mars 2015. Voici les articles écrits sur mon site relatant ma réaction à ces drames (www.pyleborgn.eu/2015/04/entendre-les-etudiants-francais-de-cluj-15-avril-2015), puis ma visite sur place (www.pyleborgn.eu/2015/05/avec-les-etudiants-francais-de-cluj-27-28-mai-2015).

L’hostilité du monde mandarinal et universitaire français aux jeunes Français qui étudient les disciplines médicales à l’étranger est inacceptable. Les obstacles rencontrés par les étudiants français en Roumanie pour l’accès à l’ECN et à la plateforme de préparation SIDES doivent être combattus. Il doit y avoir égalité de traitement et donc accès à la plateforme SIDES. C’est l’une des propositions développées dans mon projet pour un nouveau mandat (voir PDF plus haut). J’ai appuyé depuis 2015 les efforts engagés en ce sens par l’ancien Ambassadeur François Saint-Paul. J’ai notamment reçu à l’Assemblée nationale pour cette raison les autorités universitaires de Cluj.

Si je suis réélu député, je poursuivrai ce combat au côté de la nouvelle Ambassadrice Madame Ramis pour convaincre les autorités françaises et en particulier l’Université de Grenoble, de laquelle dépend la plateforme.

Mr. Pierre-Yves Le Borgn’

Candidat Parti Socialiste pour la 7eme circonscription

Ma position comprend trois niveaux :

  • Tout d’abord, je souhaite combattre cette image qu’ont trop souvent les Français de l’étranger en France, et qui ne pénalise pas uniquement les étudiants en médecine de Cluj Napoca, mais une grande partie de nos concitoyens. L’immense majorité des Français qui s’installent et qui vivent à l’étranger le font par choix de vie, parce qu’ils ressentent l’appel de nouveaux horizons, parce qu’ils se sentent citoyens du monde, par défi, goût de l’aventure, envie d’entreprendre, envie d’agrandir son champ de compréhension du monde, par amour, aussi souvent. Nous assumons ces choix, en nous intégrant dans une nouvelle culture, une nouvelle langue, de nouveaux amis, de nouveaux engagements sociaux, parfois. Et nous enrichissons la France, depuis des siècles. La discrimination bureaucratique ou administrative qui reste notre lot dans bien des domaines, n’est parfois plus supportable. Elle ne se justifie plus à l’époque de la numérisation des informations, et surtout dans les pays de l’Union Européenne.
  • En second lieu, l’harmonisation réelle des diplômes et des cursus au sein de l’Union Européenne sera une priorité de mon mandat. Cela concerne énormément de situations, en particulier dans les catégories des diplômes professionnels, ou, comme dans votre cas, des diplômes intermédiaires dans des cursus longs. J’organiserai mon action dans ce domaine dans ce que j’ai souvent décrit comme une « tenaille » : d’un côté, faire remonter du terrain toutes les situations précises, parfois ubuesques, souvent injustes, et les débloquer au coup par coup (mâchoire basse de la tenaille), et de l’autre côté agir, en particulier dans le cadre de la relance de la construction européenne du programme d’Emmanuel Macron, pour que ces harmonisations nécessaires soient traitées et réglées au niveau des relations intergouvernementales (mâchoire haute).
  • Enfin, dans le cas précis que vous soulevez, il me faudra commencer par bien identifier les partenaires en jeu, c’est-à-dire la réelle gouvernance de la plateforme à laquelle vous faites référence. La loi ne peut pas tout, et l’indépendance des corps intermédiaires est une garantie du fonctionnement démocratique de la France, mais un député convaincu (et je le suis) peut à son tour convaincre : il me semble que dans votre cas, le blocage peut être levé plus facilement et surtout plus rapidement, en intervenant de façon concertée et transparente au niveau du CNCEM, qu’en mettant en branle le bulldozer législatif.
Mr Frédéric Petit

Candidat La République en Marche-Modem pour la 7eme circonscription

4. Un petit mot pour conclure ?

La valeur ajoutée d’un député des Français de l’étranger, c’est de défendre et protéger les droits des compatriotes établis hors de France. Inlassablement, librement et avec une obligation de résultat. C’est à cette tâche que je veux me consacrer si je suis réélu le 18 juin.

Je siégerai dans la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, loyalement, sans jamais cependant sacrifier ma liberté de parole et d’action. Je serai là pour vous et reviendrai à Cluj et dans les autres villes universitaires de Roumanie à la rentrée universitaire prochaine.

Mr. Pierre-Yves Le Borgn’

Candidat Parti Socialiste pour la 7eme circonscription

Il faut VOTER, et il faut s’inscrire sur les listes électorales, si vous n’y êtes pas encore inscrits, pour les prochaines échéances.

En effet, Il s’est passé quelque chose d’extraordinaire lors de cette présidentielle. J’ai vécu cette irruption de la participation citoyenne avec beaucoup d’enthousiasme. Au début de ma campagne, mon suppléant et moi-même avons partagé à la fois cet enthousiasme, la joie devant cet élan, et en même temps la responsabilité qui nous revenait à présent pour que cet élan, ce désir de faire politique au plus fort sens du terme par des millions de gens, ne fasse pas « pchittt » jusqu’à la prochaine présidentielle.

De mon côté, je mettrai tous les moyens du député, qui sont importants, au service du maintien de cet élan parmi les Français de ma circonscription. Et je le ferai non seulement en transparence, mais également en pluralisme. Je considère que ces moyens ne sont pas mis à ma disposition pour travailler principalement à ma réélection, mais appartiennent à tous ceux qui participent respectueusement au débat public, même s’ils n’ont pas le même avis que moi.
Je ferai par exemple du débat budgétaire annuel un temps fort de vulgarisation, d’explication, de débats, chaque année, dans l’esprit de ce que le mouvement a réalisé pendant la présidentielle.
Je veillerai également à être proche des élus consulaires, des responsables d’association, des responsables économiques, afin de consolider et de clarifier le fonctionnement de la démocratie pour les Français de l’étranger.
Je suis et je serai un homme de terrain, présent à l’AN, et présent dans toute la circonscription, m’appuyant sur toutes les formes modernes de communication réelle et constructive entre les personnes. J’y mettrai toute mon énergie, mon enthousiasme, et ma détermination.

Mais, encore une fois, de votre côté, nul ne pourra participer à votre place.
Votez, et faites voter ! Formez-vous, participez !

Mr Frédéric Petit

Candidat La République en Marche-Modem pour la 7eme circonscription

Téléchargez les documents envoyés par les candidats

Réponses Mr Le Borgn (18.4 KiB, 40 downloads)
Mr. Pierre-Yves Le Borgn’

Candidat Parti Socialiste pour la 7eme circonscription

Réponses Mr Petit (18.3 KiB, 37 downloads)
Mr Frédéric Petit

Candidat La République en Marche-Modem pour la 7eme circonscription

Retrouvez les sites internet des candidats

pyleborgn.eufredericpetit.eu

Articles similaires

1 Commentaire

  1. Jacques-Alexandre Bossu

    Ces questions sont très orientées vers les études de Médecines, mais cela est du au fait que ce sont celles que nous représentons en majorité, ainsi que celles qui rencontre le plus de difficultés lors du retour en France.

Aller à la barre d’outils