Préparation aux ECNi – Guide des outils

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 16/06/2021 – LAST BUT NOT LEAST !

(PDF plus bas)

Tu n’es pas sans savoir qu’en ce début de semaine avaient lieu les épreuves des ECNi 2021.

La délivrance pour nos camarades de 6ème année (felicitari, adieu les collèges!), et pour nous autres qui souhaitons également les passer, la réalisation que l’on sera à leur place dans 1 an, 2 ans, 3 ans, ou 4 ans…

Comme pour toute préparation à un concours, il faut savoir se munir des bons outils pour s’entraîner et réviser (et d’une détermination sans faille ouioui).

C’est quoi un bon outil? Outre la qualité de son contenu, un bon outil c’est un outil qui te correspond personnellement, qui concorde avec ta méthode de travail et qui t’aide à avancer.

Et, car ils savent par expérience combien il n’est pas évident de faire son choix parmi les diverses plateformes, Vincent BALLUT, Océane COUDRIEU, et Laureen ANTENOR-HABAZAC ont rédigé ce super petit guide (lien en fin de page) que l’on est venus te présenter aujourd’hui, grâce aux témoignages d’étudiant.e.s et à des recherches personnelles.

Egalement, un petit aperçu du contenu sur les infographies ci-dessous, réalisées par Océane COUDRIEU.

Si tu es utilisateur.rice d’outils à la préparation aux ECNi, et que tu souhaites nous faire part de ton expérience et de ton avis, n’hésite pas à nous écrire. Jamais assez de témoignages !

Aussi, si tu veux en savoir plus sur les ECNi et sur l’internat en France, nous avons rassemblé pas mal d’informations et de liens utiles dans la partie “France” de notre Guide de l’Internat à l’International : https://cmcluj.fr/guide-de-linternat-a-linternational-medecine-edition-2021/

Enfin, nous tenions à vous remercier toutes et tous pour votre bel accueil de la weekly rubrique “Le Rendez-vous IN’F/O” et pour vos retours. On espère qu’elle vous aura été aussi utile et intéressante qu’elle ne l’a été pour nous en rédigeant les différents articles.

Si tu a été inspiré par notre travail et que tu aimerais rejoindre l’équipe, tu peux nous envoyer un message anytime. On est toujours super heureux.ses d’accueillir de nouveaux membres dans la team !

On se retrouve à la rentrée prochaine pour de nouveaux projets ! (Grand potentiel avec le retour presque certain du présentiel !).

Tout le meilleur pour cette fin d’année universitaire, et de belles vacances d’été. Prenez soin de vous !

L’équipe CMC Formation/Orientation

Double cursus & Masters / Carrière Hospitalo-Universitaire – MEDECINE

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 10/06/2021

Vous êtes un.e bosseur.se, vous vous sentez une âme de gunner comme diraient nos compatriotes anglophones ? Le côté scientifique de la médecine vous intéresse, voire vous visez une carrière hospitalo-universitaire ? 

Pour l’instant, les possibilités offertes par l’UMF pour étoffer son cursus médical d’un versant scientifique sont minces. Pourtant, divers compléments au parcours de médecine sont envisageables pour les plus motivés, principalement à leurs frais. Un petit aperçu de ce que proposent respectivement l’UMF, les universités françaises et le CNED.

Chloé BASILE-GRALL et la CMC Formation/Orientation

UMF

✅ Intégrer l’association étudiante roumaine d’une spécialité médicale

  • Il est possible pour les étudiants français, à condition de parler un minimum le roumain, de faire partie d’une des nombreuses associations médicales étudiantes de Cluj. Quasiment chaque spécialité médicale est représentée par une association. Pour exemples : l’association de chirurgie SSCR Acasă | SSCR.ro ; l’association SSIMR pour l’imagerie médicale ; l’association de chirurgie robotique en urologie SARUS etc. 
  • Les associations proposent de participer à des workshops dans leur domaine (cours de nœuds, sutures, coelioscopies etc.), à des conférences, à des congrès. L’étudiant peut y prendre une place passive de prime abord, puis éventuellement devenir instructeur / organisateur. En prenant une part active dans l’association, l’étudiant peut être invité lors de congrès à présenter des mini-études cliniques, des études péri-opératoires pour les associations chirurgicales à titre d’exemple. Pour ce faire, l’association permet l’accès à certaines bases de données hospitalières. Il est ainsi possible de publierpendant l’externat, ce qui peut se révéler une avance pour l’internat (car certains DES nécessitent un certain nombre d’écrits dans leur domaine) et/ou un plus sur le CV. 
  • L’expérience de la publication est utile pour comprendre comment l’on raisonne pour rédiger un article ou mener une étude thérapeutique. 
  • Il est aussi possible d’assister au congrès annuel MEDICALIS organisé par l’UMF, congrès qui offre aux étudiants anglophones 3 jours de conférences dans divers domaines de la médecine.

✅ Master en bioéthique

  • L’UMF a publié en janvier une information sur un master en Bioéthique proposé par l’Université catholique KU Leuven. Master en Bioéthique – Université KU LEUVEN (umfcluj.ro)
  • Le master est en anglais, il dure un an sur place (Louvain, Belgique), valide l’équivalent de 60 ECTS, et peut être suivi après avoir validé un master ou la 6èmeannée de médecine. Malgré l’information faite sur son site, l’UMF n’a pas de partenariat avec la KU, il faut donc d’abord valider le 2èmecycle et ensuite postuler au master de bioéthique.

✅ Valider des ECTS en plus

  • Le règlement didactique de l’UMF autorise les élèves à valider chaque année un cours optionnel en plus du cursus de médecine. La demande doit être faite à son secrétariat en début d’année. Après obtention du diplôme du 2ème cycle, les crédits obtenus en plus sont annotés dessus et constituent des crédits supplémentaires au diplôme (mais ne se substituent PAS à ceux des matières obligatoires durant le cursus de médecine). 

UNIVERSITES FRANÇAISES

❌ Masters sciences technologie et santé

  • En France, les étudiants en médecine ont la possibilité de suivre un double cursus : les Masters Science et Technologie de la santé. Il s’agit de 2 ans de cours en plus, en lieu et place des cours optionnels qui, entre la P2 et la D4, valident un niveau master 1. Ces parcours d’excellence sont intéressants en vue de poursuivre vers un post-internat et envisager une carrière hospitalo-universitaire, ou car certains DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées) encouragent à valider un M2 recherche afin de participer à des congrès, soumettre des publications etc. ; avoir un M1 déjà en poche dans son domaine d’intérêt est alors un plus. 
  • Ces masters en parallèle des études n’existent pas à l’UMF, et les universités françaises n’accueillent que leurs propres étudiants pour des raisons logistiques : les cours ont lieu chaque semaine en présentiel. Pour les étudiants Clujois intéressés pour faire un M2 pendant l’internat, il est possible au préalable de valider un M1 en parallèle de la 1èreou 2èmeannée d’internat avec l’université où l’on est affilié pour le 3èmecycle (à condition de s’organiser dans son travail). Pour le M2, qui comprend 3 mois de cours et 9 mois de stage, il est impératif de faire une pause d’un an pendant l’internat. Certains M2 reconnaissent la validation du 2èmecycle comme une équivalence avec un M1, il est possible alors « d’économiser » une année d’études – ne pas hésiter à aborder le sujet avec son référent de parcours pendant l’internat. 

✅ DUs/DIUs

  • Accessibles pour la plupart à partir de l’internat, chaque université propose des multitudes de diplômes universitaires (DU/DIU) sur des sujets médicaux ou non. Bien que certains (qui demandent une organisation logistique pour les colloques et examens en présentiel) soient accessibles à tout niveau, ces DUs/DIUs n’ont pas de valeur de diplôme ; ils ne justifient pas d’un niveau universitaire. 
  • L’utilité de valider un DU/DIU avant l’internat est discutée : cela pourrait permettre de valider quelques points de Parcours Universitaire après la réforme R2C des ECNi – valable à partir de la promotion 2024 (cf Annexe 1 : Grille de Parcours défendue par l’ANEMF), mais l’impact de ceux-ci resterait minime par rapport à d’autres expériences (ERASMUS, maîtrise de langues étrangères etc.).

✅ Double cursus en sciences humaines

  • Outre l’ouverture d’esprit qu’il peut procurer, un double cursus en sciences humaines en rapport avec son projet professionnel peut être utile pour tuner son dossier. Il est particulièrement valorisé pour les postulants dans des pays où le recrutement à l’internat/résidanat s’effectue sur dossier et entretien (Allemagne, Suisse, Autriche, Suède, Angleterre, Irlande etc.).
  • De nombreux parcours entièrement à distance (hormis les sessions d’examen qui, elles, ont lieu en présentiel) sont proposée via le CNED ou via certaines universités. Il est possible de se former jusqu’au niveau master 2 à distance en : Langues étrangères, Sciences Humaines et Sociales (Histoire, Philosophie, Psychologie), Droit etc. par exemple avec l’université de Nanterre (Paris X) ou Lille

CNED

  • Le Centre Nationale d’Etudes à Distance (CNED) propose majoritairement des formations en langues étrangères. Dans le domaine de la santé, deux formations sont accessibles : 
  • Un DU nutrition et maladies métaboliques, accessible aux professionnels de santé et éventuellement aux étudiants motivés, ainsi qu’une formation en Gérontologie, accessible à tou.te.s, axé sur l’éthique et la prévention des risques liés à cette population.
  • En dépit des opportunités réduites de doubles cursus pendant les 1eret 2èmecycle pour les étudiants Clujois en comparaison avec celles de nos compatriotes français, la voie vers un post-internat reste toujours accessible. Que vous rêviez de vous engager dans une carrière hospitalo-universitaire, que vous vous destiniez à une carrière libérale en ayant accès à la tarification secteur 2 ou que vous souhaitiez simplement compléter votre formation pendant l’internat, il est possible de se démarquer pendant le 3èmecycle. 

Portrait d’un étudiant Clujois sans excentricité au poste de chef de clinique hospitalo-universitaire : Le parcours de Sacha Weber

Universitaire 

  • A l’UMF, Sacha a suivi le parcours classique à Cluj. Il se classait parmi les têtes de promotion mais n’a pas suivi de cursus universitaire parallèle. Entre 2010 et 2016, il a modérément contribué à la naissance de la CMC et a exercé quelques fonctions de responsabilité au sein de sa promotion.  Classé environ 7000/9000 aux ECN en 2016, ce qui était considéré comme un classement « pas si mauvais « pour les Clujois à l’époque, il opte pour une spécialité médicale peu connue, en province : la génétique médicale à Caen.
  • Le parcours du DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées) de génétique médicale impose un bagage universitaire conséquent. Sacha a validé un M1 puis un M2 en neurosciences /neurogénétique clinique, il a participé à un stage de recherche à l’INSERM, et a validé différent DUs en rapport avec le développement neurogénétique et les pathologies associées. Il opte à la fin de son DES pour un post-internat type de CCA-AHU (Chef de clinique), afin d’intégrer le corps HU (hospitalo-universitaire). 

Extra-universitaire

  • En parallèle des études, Sacha s’investit dans la vie internale (parcours, fonction, condition de l’interne) dans sa subdivision en endossant différents rôles, ce au niveau local (Référent universitaire et institutionnel des internes du CHU de Caen ; Président des internes de Basse-Normandie) et national (Administrateur et membre électeur pour la région Normandie au sein de l’ISNI). Il souhaite ainsi aider les internes à construire un parcours cohérent avec leur personnalité et leur intérêt.
  • En définitive, après un externat classique à Cluj, Sacha s’est formé pendant son internat au CHU de Caen, créant un parcours combiné unique en génétique et neurologie. Après concours portant sur son parcours universitaire et son engagement extracurriculaire, il a été recruté pour un poste de chef de clinique hospitalo-universitaire en génétique et neurologie à la fin de son internat. A partir de novembre 2021, il participera et dirigera des recherches dans son domaine (Neurosciences et Génétique). Il s’agit d’un poste prestigieux, qui va de pair avec de nombreuses responsabilités hospitalières, universitaires, d’enseignement et de recherche. Ce poste est la première étape des carrières hospitalo-universitaires et se poursuit par un poste de MCU-PH (Maitre de conférences des universités) puis PU-PH (Professeur des universités).

Analogie : Les « grades d’avancement » du parcours HU

NB: Intéressé.e pour faire un stage en neurosciences ? Que ton projet soit déjà très concret ou moins, n’hésite-pas à en discuter avec la CMC qui pourra te mettre en relation avec Sacha Weber. Les détails du projet et la faisabilité d’un tel stage seront à discuter avec lui.

Annexe : Grille des Points de Parcours Universitaire défendue par l’ANEMF (04/2021) pour la notation du Parcours dans le Matching (R2C) :

Changement de Filière/Section en cours de cursus

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 05/06/2021

Si vous songez à un changement de filière ou de section, vous trouverez dans cet article les points principaux concernant le processus, qui pourront je l’espère vous aider dans vos recherches !

Amelle BEN SACI et la CMC Formation/Orientation

[DISCLAIMER] : cet article est mis à disposition des étudiants à titre informatif uniquement, rédigé sur la base d’informations récoltées sur le site de l’UMF et de témoignages d’étudiant.e.s. Toujours se référer aux annonces officielles de l’année en cours des Facultés de l’UMF, et vous renseigner auprès de vos secrétaires.

Tout d’abord, le passage d’une filière/section à une autre est considéré comme étant un « transfert ». Ce transfert dépend du nombre d’étudiant.e.s dans l’année d’étude visée. En effet, si le nombre de places maximales dans la promotion souhaitée est atteint, aucun transfert ne sera possible. Le nombre de places disponibles est affiché en août sur le site de l’Université (sinon se renseigner auprès des secrétaires).

LE CHANGEMENT DE FILIERE

Le changement d’une filière à une autre est très rare car difficile. Il n’est effectuable qu’entre les Facultés de Médecine Générale et Médecine Dentaire de l’UMF. Pas de transfert possible vers les autres filières pour Pharmacie.

QUAND ?

Tout d’abord, il est impossible de demander à être transféré.e lorsque l’on rentre en première année ou en sixième année.

Vous pouvez déposer votre demande directement au Décanat en fin d’année universitaire, et jusqu’à début septembre.

QUI ?

Sont éligibles les étudiant.e.s :

  • N’ayant aucun crédit restant pour l’année suivante (aucune matière en année complémentaire, donc tous les crédits validés)
  • En théorie : ayant une moyenne générale minimale de 8/10 pour les transferts en médecine dentaire et pharmacie, et 9/10 pour médecine générale. En pratique, on sait pour sûr que meilleure est votre moyenne, plus grandes sont vos chances de voir votre transfert accepté, en compétition avec les autres demandes.

COMMENT ?

  • Remplir une demande type (une « Cerere ») qui vous sera fournie au Décanat
  • Il vous faudra accompagner cette demande d’un dossier. Pour constituer ce dernier, se procurer les documents suivants :
    1. Lettre de motivation
    2. Vos bulletins (relevés de notes de toutes les années), signés par la Direction de votre Faculté
    3. Programme d’études : pour chaque année d’études, tableau avec les matières étudiées et le nombre de crédits ECTS correspondant pour chaque matière
    4. Programme analytique : pour chaque année d’études, liste des matières étudiées avec pour chaque matière les détails des cours et des travaux pratiques
    5. Certificat médical (fonction des critères de la Faculté visée)
    6. Lettre de recommandation d’un professeur enseignant, contresignée par le doyen de la faculté
  • Une fois votre dossier de demande de transfert complet, le déposer au secrétariat de la Faculté visée.

JUSQU’A QUELLE ANNEE JE PEUX FAIRE MA DEMANDE ? 

Lorsque vous demandez un transfert vers une autre Faculté, une analyse comparative des programmes d’études et des programmes analytiques des deux Facultés est effectuée. 

C’est-à-dire que :

  • Les matières des années validées dans la Faculté de départ et celles des années censées être validées pour l’année demandée dans la Faculté d’arrivée sont comparées afin d’estimer leur équivalence en termes de nombre de crédits et de contenu.
  • On peut être transféré.e d’une année avec un nombre plus élevé de crédits ECTS vers une année avec un nombre inférieur, et pas l’inverse.
  • S’il existe un écart/une différence dépassant 15 crédits, on sera transféré.e dans une ou plusieurs années inférieures à celle demandée. 

Il est donc difficile de répondre à cette question car cela dépend de la filière, de l’année dans laquelle vous êtes au moment de votre demande et de celle vers laquelle vous désirez le transfert.

Le transfert serait surtout envisageable (seul exemple de transfert réussi que nous connaissons) entre les Facultés de Médecine et de Dentaire, car ce sont celles où il y a le plus de similitudes les deux premières années.

LES RESULTATS 

Les demandes sont d’abord admises ou refusées par le/la Doyen.ne de la Faculté. Si admise, la demande doit ensuite être approuvée par la Rectrice de l’UMF.

La date de communication des résultats n’est pas fixe, mais vous obtiendrez votre réponse pour sûr au plus tard une semaine avant le début de l’année universitaire.

LE CHANGEMENT DE SECTION

Pour le changement de section, les démarches sont très simples mais, encore une fois, au vu du nombre de places limité, un transfert n’est pas forcé d’aboutir !

QUAND ?

Il est impossible de demander à être transféré.e lorsque l’on rentre en première année ou en sixième année. D’après les témoignages d’étudiants, on peut demander un changement de section au plus tard l’été après la troisième année (donc pour le passage en 4èmeannée). 

Vous pouvez déposer votre demande directement au Décanat en fin d’année universitaire, et jusqu’à début septembre.

QUI ?

  • Sont éligibles les étudiants n’ayant aucun crédit restant pour l’année suivante (aucune matière en année complémentaire, donc tous les crédits validés)
  • Pas de prise en compte des notes ni des bulletins !
  • Cas particulier (on ne sait jamais) : les transferts entre section française/anglaise se font sans problème. En revanche, le passage en section roumaine n’est pas vraiment envisageable, étant donné que leur admission s’est faite avec des modalités différentes (sur la base d’un examen et non sur dossier). Le passage de section roumaine à section française/anglaise est possible, et implique de présenter un certificat de langue, et aussi de devoir dorénavant payer les frais d’inscription élevés des sections EN/FR.

COMMENT FAIRE SA DEMANDE ?  

  • Remplir une demande type (une « Cerere ») qui vous sera fournie au Décanat
  • Un certificat de langue (niveau B2) vous sera requis afin d’attester de votre niveau de langue dans la section souhaitée. Vous pouvez passer le test de langue à la Faculté (se renseigner auprès des secrétaires pour les dates de passage). Il est possible de déposer la demande seule en fin d’année, et fournir le certificat par la suite, pendant la période des grandes vacances.
  • C’est tout ! Il n’y a pas de dossier à monter.
  • Déposer votre demande au secrétariat de la section visée

LES RESULTATS 

Les demandes sont d’abord admises ou refusées par le/la Doyen.ne de la Faculté. Si admise, la demande doit ensuite être approuvée par la Rectrice de l’UMF.

La date de communication des résultats n’est pas fixe, mais vous obtiendrez votre réponse pour sûr au plus tard une semaine avant le début de l’année universitaire.

QUELQUES CONSEILS

  • Ne baissez pas les bras si votre demande n’est pas retenue la première fois ! N’hésitez pas à retenter votre chance autant de fois que possible et les années d’après. Une place peut se libérer à tout moment.
  • Informez-vous sur la filière ou la section que vous souhaitez intégrer. Contactez les étudiant.e.s de l’année en question. Demandez-leur : Comment ça se passe ? Comment ça fonctionne ? Comment sont les professeurs ? Renseignez-vous au maximum, cela ne pourra que vous aider.
  • De même, cela facilitera votre intégration de connaître en avance quelques étudiant.e.s de la promo en question.
  • Enfin, le changement peut faire peur et paraître impressionnant, mais on s’adapte et on s’intègre vite quand on s’en donne les moyens, pas de panique. Donc si vous le voulez vraiment ce transfert, foncez !

FAQ DENTAIRE: Etudes à Cluj, Post-Cluj, et le métier de dentiste

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 28/05/2021

Cette synthèse a été faite à partir d’interviews avec d’anciens élèves de Cluj aujourd’hui dentistes & à partir d’interviews avec d’actuels étudiants à Cluj.

Interviews et retranscription: Solenne GUILLEMAIN, Amelle BEN SACI, Gaëlle IMBART

Sur les études à Cluj

Quel a été votre ressenti sur les études de dentaire à Cluj ? Est-ce que vous avez des conseils à nous donner ? 

« Ne doutez pas de la qualité de votre formation ! Cluj est une chance, un moyen de pouvoir exercer le métier que vous voulez absolument faire. Si le diplôme est reconnu au sein de toute l’Union Européenne, il y a une raison, c’est que la formation est plus ou moins équivalente dans tous ces pays, y compris la Roumanie !

Au niveau théorique, on n’apprend rien de plus en sortant de Cluj et en commençant à exercer. Pour ce qui est de la pratique, comme dans toutes études, tout dépend de votre niveau d’investissement personnel, et s’il existe quelques lacunes en sortant (si vous n’avez pas eu le temps d’assez expérimenter certaines techniques, ou que vous avez eu peur d’effectuer un geste à un certain moment, ou bien encore avec la période COVID qui a chamboulé l’aspect pratique de la formation…), elles se rattrapent vite à la sortie quand vous commencez à pratiquer en cabinet, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos aînés. Les premiers mois sont toujours compliqués, parce qu’il faut apprendre à se débrouiller seul, sans avoir de professeur derrière soi, mais ça, c’est le cas peu importe le pays duquel on est diplômés !

A Cluj, ne vous mettez pas en compétition les uns avec les autres, c’est inutile, inspirez-vous des uns des autres, de vos techniques, de vos feelings avec les patients, restez ouverts. »

Le conseil des anciens : l’investissement personnel & l’autodiscipline sont la clé de votre succès !

Comment se passait la recherche de patients pour s’entraîner pendant les études ?

1/ Publication sur groupes Facebook roumains

2/ Faire des cartes de visite et les déposer dans les églises, cafés, restaurants, magasins…

3/ Il existait un partenariat avec la mairie de Cluj qui trouvaient des patients, en général avec des pathologies sous-jacentes, donc très intéressant niveau pratique (n’existe p-ê plus aujourd’hui, à remettre au goût du jour pour les prochaines promos motivées !)

4/ Et comme dans toutes les filières médicales, pour les actes les plus basiques (détartrage par exemple), on s’exerce entre nous

La petite astuce : si vous postez sur Facebook, postez un message pour le groupe entier et ensuite répartissez-vous les patients !

Comment fait-on pour trouver des cabinets de dentiste pour nous former pendant les stages d’été ?

Les stages d’été sont des stages d’observation, non de pratique, donc il ne faut pas avoir peur d’aller voir les dentistes que vous connaissez pour leur demander, en général ils acceptent avec plaisir de vous montrer la réalité du métier !

1/ Candidature spontanée chez les dentistes de votre ville

2/ Candidature spontanée chez les dentistes de Cluj 

Question sur le matériel à se procurer :

Attention, ceci est une liste non exhaustive, elle permet juste de vous donner un ordre d’idée ! Elle est dépendante du matériel que le département dans lequel vous faites vos TP possède et vous met à disposition.

1/Blouse blanche pour les années précliniques (années 1 & 2)

2/Tenue de clinique pour les années cliniques (années 3, 4, 5 & 6)

3/Chaussures de clinique pour les 6 années

4/Des gants

5/A partir de la 3èmeannée, petit à petit :

  • Des fraises (chaque professeur précise lesquelles exactement : boules, cylindriques, cônes inverses, olives… et quelle granulation)
  • Du matériel d’endodontie : 2 shape, endo Z, one flare, limes manuelles, gutta, cônes en papiers, finger spreader, règle d’endodontie, crampons
  • Bien sûr, une mallette pour ranger tout ça !

6/Avoir du composite, du compo fluide, un système adhésif peut être utile

Sur le post-Cluj

Quels documents sont à fournir pour la reconnaissance de diplôme ?

Attention ! Pour être certain qu’il ne vous manquera pas un papier administratif pour votre reconnaissance de diplôme, envoyez un email au Conseil de l’Ordre de votre département, qui vous enverra la liste détaillée de tout ce que vous devez fournir (il existe des différences interdépartementales). La liste qui suit est donc non exhaustive et est juste pour vous donner un ordre d’idée.

1/ Demande d’inscription au Tableau de l’Ordre 

2/ Votre diplôme de chirurgien-dentiste (plus tôt vous déposez votre diplôme, plus vite vous commencez à exercer) + Attestation de réussite internat ODF 

3/ Les relevés de notes des 6ans, traduits par un traducteur assermenté auprès d’un tribunal européen

4/ Copie de la CNI ou du passeport en cours de validité

5/ 2 photos d’identité

6/ Attestation d’assurance responsabilité civile & professionnelle

7/ Extrait de casier judiciaire roumain traduit par un traducteur assermenté & datant de moins de 3mois

Comment se passe l’intégration professionnelle en France ?

« Pas de retour négatif, ça se passe bien ! Pas de différence de traitement par rapport aux autres, mais toujours cette petite pointe de surprise quand on annonce qu’on a fait ses 6ans à l’étranger. Et puis au fur et à mesure, les gens se rendent compte que tu travailles de la même manière qu’eux, qu’il n’y a pas de grande différence, parfois ils viennent même demander des conseils s’ils savent que tu es un peu plus calé sur un sujet qu’eux. »

Pour ceux qui sont dans des cabinets avec des dentistes plus expérimentés, ils expliquent que les dits-dentistes sont ravis de pouvoir transmettre leurs petites astuces ou de venir les aider s’ils ont des petits soucis. Ils ne sont pas dans le jugement, ils savent pertinemment que peu importe où on a fait ses études, débuter dans le métier c’est toujours stressant !

On a besoin de dentistes partout en France, donc trouver du boulot n’est pas un problème particulier. 

Est-ce qu’après les 6 ans vous vous sentiez suffisamment entraînés ? (sur des patients)

Pour ceux qui sortent de la promo touchée par le COVID : « On a fait 1 an sans pratique donc s’y remettre au début c’était assez difficile, mais au final pas le choix, quand il faut y aller, il faut y aller et en 2 semaines au travail on se retrouve à faire tellement de choses que ça revient assez facilement. Par contre, il ne faut pas avoir peur de prendre son temps au début, même si ça veut dire mettre plus de temps pour faire une extraction ou une endo, le plus important c’est que ça se passe bien, et de toute façon avec le temps on devient de plus en plus rapides.  »

Est-ce que vous avez senti une différence entre votre formation et celle des étudiants en France ? 

« Pas spécialement, sauf pour certaines matières qui ne m’intéressaient pas à la faculté et donc pour lesquelles j’ai moins pratiqué, mais franchement dans l’ensemble pas vraiment. »

Comment peut-on faire une spécialité en rentrant en France ? 

Les 3 spécialités reconnues en chirurgie dentaire (en France) sont :

1/ Chirurgie orale, qui dure 4ans

2/ Médecine bucco-dentaire, qui dure 3/4 ans

3/ Orthopédie dentofaciale, communément appelée orthodontie, qui dure 3ans

Vous pouvez vous renseignez sur ces options sur le site du Conseil de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes :

Ou encore sur le site de l’ONISEP, au paragraphe « Le 3èmecycle court ou l’internat) :

https://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Principaux-domaines-d-etudes/Les-etudes-de-sante-organisation-des-etudes/Les-etudes-d-odontologie-chirurgie-dentaire

Pour devenir orthodontiste en France :

1/Il faut postuler après l’obtention de votre doctorat (après vos 6ans à Cluj en clair), au CECSMO (4 années d’études). CECSMO : Certificat d’études cliniques spéciales, mention orthodontie.

2/Il est également possible de passer par un CES (2 ans) avec une spécialisation en lien avec l’orthodontie (cette voie est moins officielle, mais permet d’aboutir à cette profession dans les normes et en gardant le titre et l’activité de chirurgien-dentiste).

Qu’en est-il des DU (Diplôme Universitaire) et des CES (Certificat d’Etude Supérieure) ?

Il n’existe aucune liste qui répertorie tous les DU et les CES français, puisque chaque université met en place ceux qu’elle veut, leur durée, leur prix et leurs critères de validation dépendent donc de chaque université (et tous les DU/CES ne sont pas forcément toujours présents et faisables d’une année à une autre).

Voici quelques exemples de DU :

  • Laser & Médecine buccale (faculté d’odontologie de Bordeaux)
  • Management, démarche qualité dentaire (faculté d’odontologie de Bordeaux)
  • Approches innovantes en recherche biomédicale et en méta-recherche (faculté d’odontologie de Toulouse)
  • Implantologie (faculté d’odontologie de Toulouse)
  • Hypnose dentaire thérapeutique et clinique (faculté d’odontologie de Montpellier)

Voici quelques exemples de CES :

  • Biomatériaux en odontologie, mention « caractérisation et évaluation » (faculté d’odontologie de Toulouse)
  • Odontologie prothétique, mention « prothèse maxillo-faciale » (faculté d’odontologie de Toulouse)

Donc si vous voulez vous lancer dans l’aventure DU/CES, on vous conseille de vous renseigner sur le type de formation qui pourrait potentiellement vous intéresser au préalable, puis de chercher quelles facultés françaises le propose, de regarder les documents qu’elles demandent pour l’inscription et de bien regarder les conditions de validation, le prix, le nombre d’heures de pratique que vous devez effectuer et le nombre de cours auxquels vous devez assister…

Sur le métier de dentiste en lui-même

Où est-ce qu’on peut exercer notre métier de dentiste ?

En France, vous pouvez exercer dans 5 grandes structures :

  • En cabinet en ville
  • A l’hôpital
  • En clinique
  • En maison de santé
  • En centre de santé
Comment se passe la collaboration avec ton assistant(e) dentaire ?

« A Cluj, on n’est pas habitués à avoir d’assistant(e) dentaire, donc au début ça fait bizarre de toujours avoir quelqu’un comme ça au-dessus de son épaule, et au fur et à mesure, on se rend compte que c’est plus agréable pour travailler, ça permet d’aller plus vite (tu finis avec un patient pendant que ton assistant(e) est en train de faire la radio panoramique de pré-rendez-vous de ton patient suivant…). 

Après ça reste du relationnel, et dans le métier de dentiste il y a beaucoup de travail, donc il faut quelqu’un de très motivé et qui ne rechigne pas à travailler. Et bien sûr, il faut savoir valoriser son assistant(e) dentaire et reconnaître que le travail qu’il/elle fait est essentiel au bon fonctionnement du cabinet. »

Comment tu gères tes responsabilités vis-à-vis du cabinet, de toute la paperasse…etc ?

« Quand tu es en centre ou en collaboration, finalement ce n’est pas toi qui t’occupes de la paperasse, à part faire tes propres devis. Par contre, c’est clair que tout le côté administratif ça s’apprend, ça ne coule pas de source, c’est limite un travail à part entière, donc difficile à gérer au début.»

C’est quoi le mieux entre être salarié(e), être en collaboration, être associé(e) ou démarrer son cabinet seul ?

« Tout dépend de ce que tu recherches, de ta personnalité, de tes objectifs de vie.

Être en collaboration au début ça veut dire que derrière il y a des possibilités d’association, de rachat…

L’avantage quand tu es salarié(e), c’est que tu te concentres seulement sur ce que tu as à faire au cabinet et rien d’autre, tu arrives, tu travailles et ensuite tu repars chez toi le soir, tu n’as rien d’autres à gérer, contrairement à quelqu’un qui possède son propre cabinet.

Par contre, être salarié(e) ça veut dire rendre des comptes à quelqu’un (comme dans tous les métiers), donc si tu veux être ton propre patron, pouvoir prendre un jour off quand tu veux, ne sois pas salarié(e). »

Peut-on pratiquer à l’hôpital en tant que dentiste ? 

En tant que chirurgien-dentiste, on peut en effet pratiquer à l’hôpital, on devient alors salarié(e) de la fonction publique et on a le titre de praticien hospitalier (PH). Cet emploi peut se faire à temps plein ou à temps partiel.

Mais pour être PH, il faut remplir certaines conditions :

1/ Passer le concours pour devenir PH (CNPH, Concours National de praticien des établissements publics de santé), étape obligatoire

Présentation du concours :

https://www.cng.sante.fr/concours-examens/concours-national-de-praticien-etablissements-publics-de-sante-cnph

2/ Mais également d’autres critères : avoir été publié, avoir un certain nombre d’heures de pratique derrière soi…

Le mieux pour les personnes voulant devenir praticien hospitalier est de se rapprocher du centre hospitalier dans lequel ils veulent exercer et de leur demander les démarches exactes, ce qu’on vient de décrire n’est qu’une vision d’ensemble, et les critères peuvent sûrement varier d’un hôpital à l’autre.

Qu’est-ce que tu trouves dur dans ton métier ?

« La relation humaine clairement. 

Certains patients exigent beaucoup de choses, ils se permettent des réflexions et des demandes extraordinaires, certains ne seront jamais satisfaits des soins que tu leur prodigues, même quand ce sont des choses qui sont indépendantes de ta volonté (couleur d’une prothèse par exemple). Il y a certaines personnes avec qui c’est impossible de communiquer, où ça vire toujours au conflit, donc tu ne peux pas les soigner correctement et malheureusement tu n’y peux rien.

Après au contraire, il y a des patients avec qui ça se passe extrêmement bien, quand tu vois leur nom sur le planning tu te dis que tu vas passer un bon moment ! »

Est-ce que tu te sens souvent stressé dans ton métier ? Surtout au début quand tu as commencé à pratiquer ?

« Au début, on est toujours stressé ! Mais il diminue de jour en jour, et on gagne en assurance. »

« Ce qui est stressant, c’est lorsqu’on t’a appris une technique d’une certaine manière à la faculté, et que là tu te retrouves devant un patient sur lequel ça ne fonctionne pas, ou alors tu fais face à des difficultés parce que chaque patient est différent. Du coup, tu dois apprendre à temporiser, à réfléchir plus vite, à réfléchir à un autre plan de traitement, à prendre plus de temps pour trouver une solution, et surtout ne jamais hésiter à aller demander conseils à tes collègues, qui vont peut-être t’apporter une autre approche. Il faut être raisonnable et se rendre compte de ses capacités à sa sortie de la faculté, ne jamais hésiter à demander de l’aide lorsqu’on ne sait pas, comme dans toute filière médicale. Il faut s’avoir s’enrichir de l’expérience de ses collègues ! »

L’équipe CMC Formation/Orientation

Stages dans l’Indre 2021 – Médecine Années 1/2/3/5

Initié en juin dernier, le partenariat de la CMC avec le Département de l’Indre (L’Indre en Berry) pour les stages d’été est reconduit cette année !

Suite aux très bons retours d’expérience des étudiant.e.s, le Département est ravi de vous proposer à nouveau cette année de nombreuses offres sur la période de juillet à septembre, avec de belles conditions d’accueil, afin que vous puissiez découvrir leur région.

Voici une petite vidéo de présentation de l’Indre: https://vimeo.com/559055482?fbclid=IwAR37B8lD3PXfrPwwvPeNddA0goOJMTBILyvqijLELgqmCdIzv-zHUEkXjIE

Les établissements proposant des terrains de stages sont les suivants: (lien du pdf explicatif plus bas)

  • Le Centre Soins de Suite et de Réadaptation du CH de Châteauroux (C.S.S.R):

Médecine physique et de réadaptation

Médecine du sport

  • Le Centre Hospitalier de la Tour Blanche:

Médecine physique et de réadaptation

Médecine polyvalente

Urgences médicales

  • La Clinique du Manoir en Berry:

Médecine polyvalente avec une orientation endocrinologique

SSR Diététique : rééducation alimentaire et ré-entrainement à l’effort, remise en mouvement, éducation thérapeutique

SSR polyvalent à orientation gériatrique avec en majorité des prises en charge post ortho traumato

  • EHPAD La Chaume:

Les étudiants sont accueillis dans le cadre d’un stage en médecine générale, supervisé par le médecin coordonnateur et prescripteur de l’établissement.

Retrouvez tous les détails des offres et des conditions d’accueil dans le document suivant :

N’hésitez pas à nous solliciter si vous avez besoin de plus de renseignements !

L’équipe CMC Formation/Orientation

Le fonctionnement de l’UMF

𝗟𝗘 𝗥𝗘𝗡𝗗𝗘𝗭-𝗩𝗢𝗨𝗦 𝗜𝗡’𝗙/𝗢 – 𝗘𝗗𝗜𝗧𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗨 𝟮𝟭/𝟬𝟱/𝟮𝟬𝟮𝟭

Toi aussi tu te demandes parfois comment fonctionne l’UMF? Avec toutes les histoires de réunions du Conseil de la Faculté, du Conseil d’Administration, de rectrice et vice-recteur, de doyen.ne.s… une myriade de désignations, il y a de quoi se perdre.

On a essayé de te faire un petit topo avec l’organigramme (simplifié ++) et les rôles de chaque organisme, dans les infographies suivantes.

Soyons honnêtes, ça restera flou à nos yeux, mais un peu moins maintenant, on l’espère!

Recherches et Infographies par: Margot LE LEANNEC

Sources: site de l’UMF, et merci à Julia Hannicque pour les renseignements supplémentaires

Un beau et agréable weekend à toutes et à tous !

L’équipe CMC Formation/Orientation

Historique des Président.e.s de la CMC

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 13/05/2021

Cette semaine, on vous embarque pour une petite leçon d’histoire…

Faites connaissance avec les étudiant.e.s qui se sont engagé.e.s depuis la fondation de la CMC en 2010, à vous représenter, à améliorer et animer la vie étudiante, à assurer une cohésion au sein des sections francophones, et à se battre pour de grandes causes.

On vous laisse avec les infographies !

Recherches & Infographies by : Margot LE LEANNEC & Océane COUDRIEU

Au passage, bonnes fêtes de l’Ascension et de l’Aïd !

L’équipe CMC Formation/Orientation 

Stage d’été à l’étranger ? Ce n’est pas sorcier !

LE RENDEZ-VOUS IN’F/O – EDITION DU 27/04/2021

À l’approche de la période où les étudiants doivent effectuer leur stage de pratique médicale d’été, beaucoup d’entre eux privilégient de l’effectuer dans un pays autre que leur pays d’origine pour avoir une expérience plus orientée vers l’international et découvrir concrètement le fonctionnement d’autres systèmes de santé.

Zakaria BYJOU et la CMC Formation/Orientation

N.B: Les heures obligatoires de stage cette année ont subi un changement pour quelques années d’étude.

Quelle que soit votre filière:

  • Il suffit de remplir une demande “cerere” (pièce jointe) et l’envoyer auprès du doyen de votre Faculté. La réponse est rapide en général.
  • Les démarches d’obtention de stage doivent être faites par vous mêmes en prenant contact avec les médecins, cabinets, ou les chefs de services et les ressources humaines (dans les centre hospitaliers ou les cliniques privées) en fonction des endroits que vous désirez, sans oublier que les choix de spécialités diffèrent d’une année à l’autre

! Les personnes possédant la double nationalité, une pièce d’identité ou une carte séjour du pays où il veulent compléter leur stage d’été, peuvent fournir ces documents comme justificatifs accompagné de la demande auprès du doyen de votre faculté.

Partenariat CMC avec les départements de l’Allier et de l’Indre pour Médecine Générale

  1. Il existe un partenariat réservé aux étudiants de l’UMF de Cluj, entre la Corporation Médicale de Cluj (CMC) et deux départements en France : L’Allier (années 3 à 5 concernées) et L’Indre (années 1 à 5 concernées). Pour plus d’informations et de détails concernant ces deux partenariats, veuillez prendre contact directement avec le pôle Formation/Orientation de la CMC.

Programme de stages d’été ERASMUS pour les années IV et V (Médecine Générale)

  • Il existe un programme Erasmus+ réservé au années IV et V: ( Bourse entre 670-720 euros/mois)  :
  • La date de soumission des demandes est : du 05 avril 2021 jusqu’au 09 mai 2021.
  • 100 places sont réservées aux étudiants en médecine générale ( toutes les sections confondues)
  • Le stage d’été peut avoir lieu dans un établissement public, privé, CHU, clinique, ou dans un cabinet de pratique privé dans tout les pays de l’Union Européenne, la Norvège, la Turquie, l’Islande, le Liechtenstein, la Serbie et la Macédoine du Nord.
  • Il faut avoir une lettre d’acceptation/invitation de la part de l’établissement ou vous désirez effectuer le stage
  • Le stage doit se faire en 60 jours minimum, avec 160 heures minimum heures de pratique médicale
  • Il faut avoir un diplôme/certificat de niveau B2 dans la langue requise par l’établissement ou vous désirez effectuer le stage (les locuteurs natifs sont exemptés)
  • Il faut avoir validé tous les examens des années académiques passées et en cours
  • La demande doit être adressée à l’adresse mail suivante: international@umfcluj.ro et doit contenir:

++++ Un UNIQUE document sous forme PDF qui rassemble:

  • Un CV
  • Le formulaire d’inscription ( avec une lettre de motivation)
  • Lettre d’acceptation/invitation
  • Un RGPD (Règlement général de protection des données) signé

! Les citoyens UE peuvent postuler dans des établissement dans leurs pays d’origine au sein de l’UE.

! L’ensemble des documents à envoyer et plus de détails sont sur ce lien: http://www.umfcluj.ro/component/content/article/8-ro/637-selecție-erasmusmd-practica?Itemid=216

! Si vous avez plus de questions regardant l’ERASMUS+, veuillez contacter directement madame Diana Gheorge: diana.gheorghe@umfcluj.ro

Zakaria BYJOU et la CMC Formation/Orientation